Mon parcours au Medieval Run de Bouillon

Medieval Run c’est quoi ?

Le Medieval Run, ce sont 15km – 20 obstacles & 500m de dénivelé positif tout ça au coeur de la cité de Bouillon. Les organisateurs promettent de mettre votre corps à rude épreuve et de vous faire sortir de la zone de confort.
Ils l’ont promis, ils n’ont pas menti. Cette course a réellement été une rude épreuve, mais une épreuve hyper excitante et satisfaisante.

15km – 20 obstacles – 500m de dénivelé positif

Encore toute propre avant le départ

Ambiance et organisation

Côté ambiance, il faut dire ce qu’il est : en Wallonie ce n’est pas notre fort. Comparé aux deux courses Strong Viking que j’ai pu faire, où bien avant de rentrer dans la box des départs l’excitation était au plus haut point. À Bouillon, tout se passe à la bonne franquette, un fond de musique, quelques commentaires des organisateurs et ça s’arrête là. Rien n’est réellement prévu pour les accompagnateurs.

Tomber, se relever et continuer.

Le début du récit est morose, mais la suite est loin de l’être. En effet, c’est seulement quelques km plus loin que j’ai compris. Cette course n’est pas une course événementielle, mais plutôt une course pour les amoureux de la nature car une fois que l’on fait l’effort (presque insurmontable) de la montée dans la forêt, on découvre des paysages EXTRAORDINAIRES. La première chose que je me suis dit, c’était Waaaaaaaaaw qu’est ce que c’est beau, qu’est ce qu’on respire bien… avant de me prendre une branche dans les pieds et chuter ridiculeusement. Une éraflure à l’épaule et le pantalon déchiré pour une story glorieuse à l’arrivée.

…une course pour les amoureux de la nature.

Medieval Run c’est pour qui ?

Tout le monde est le bienvenu au Medieval Run, mais je déconseille fortement de se lancer dans les 15km si vous n’avez pas un minimum de condition physique. Les organisateurs proposent deux distances : 15km et 8km.

Aux 15km ce sont les élites qui prennent le départ les premiers. La course leur offre la possibilités de se qualifier au Championnat d’Europe à condition de réussir à passer tous les obstacles dans un temps imparti. Tous sont loin de réussir cet exploit et pour ceux qui y sont parvenus, je leur tire mon chapeau !
Suite aux élites ce sont les personnes moyennement ou bien préparées qui s’élancent sur le même parcours de torture physique.
Les organisateurs ont aussi prévu un parcours plus accessible de 8km avec 12 obstacles et moins de dénivelés et même un autre parcours pour les enfants. C’est donc pensé pour que chacun puisse venir s’y amuser et se dépenser.

Sur le parcours des 15km il y en a vraiment pour tous les goûts. Il y a donc de la course avec ses montées et ses descentes, de l’eau glacée de la Semois et des obstacles dans la boue, des épreuves de force et d’agilité.

Avec mes séances d’ostéopathie pour soigner mon genou je n’ai pas du tout pu m’entrainer, pas de course et pas de CrossFit… Je peux vous dire que j’ai vraiment souffert dans les montées. Car quand on dit 500m de dénivelé positif, on ne se rend pas très bien compte ce que cela représente, mais mes jambes elles le savent désormais. Bien heureusement, quand on parle de montées, on imagine aussi les descentes et là pour le coup, je me suis vraiment éclatée. Il faut un peu de cramp pour se lancer car certaines sont vraiment pentues, mais à ce moment il ne faut pas trop réfléchir et se laisser emporter. Pas trop quand même car à bien des endroits on peut vraiment mal finir la descente. 😉

Le parcours a été donc pour moi une épreuve en soit, les obstacles venant s’y ajouter n’ont fait que rajouter du piment. Certains ont été insurmontables, pour d’autres j’ai pu compter sur ma gnaque, la courte échelle de mon fidèle compagnon de course et les encouragements de nos accompagnants.

Medieval Run, le bilan

Le bilan de cette course est super positif : on se dépasse, on découvre de magnifiques paysages, on fait la traversée de la très froide Semois, on visite le célèbre chateau de Bouillon et on termine la course avec la jolie médaille autour du cou.
Les organisateurs n’ont pas misé sur l’avant, mais surtout sur l’après course car un bon gros plat de pâtes nous attendait à l’arrivée. En Wallonie, on est peut-être pas au top sur l’événementiel, mais au sommet de la convivialité et du réconfort après l’effort.

Wallonie… au sommet de la convivialité et du réconfort après l’effort.

Mon compagnon de run et moi terminons cette course en 2h52min et nous nous classons 373 et 374 èmes sur un total de 593 participants.

Une bonne moyenne, une bonne performance et si tout se déroule bien, l’année prochaine on recommence.

Les médaillés

4 thoughts on “Mon parcours au Medieval Run de Bouillon

  • Reply Marie-Line 13 mai 2018 at 20:52

    Super félicitations à vous deux

    • Reply Yulia 13 mai 2018 at 20:52

      Merci 😊!

  • Reply La Minute d'Emy 19 juin 2018 at 22:08

    Sincèrement, bravo à toi !

    • Reply Yulia 19 juin 2018 at 22:16

      Merci Emy ! C’est un sacré challenge c’est vrai. Une bonne dose d’adrénaline aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :